Révisions BEP Hist-Géo

 

HISTOIRE

1- LA FRANCE : Evolution économique depuis 1945

A) De la fin de la guerre à la crise (1945-1973) les Trente Glorieuses

                   a) La reconstruction économique

  • - Rôle moteur de l’État : nationalisations, planification indicative.- Aide américaine: le plan Marshall (1947)

    b) Les caractères de la croissance

  • - Ouverture de la France aux marchés mondiaux.- Création de la Communauté européenne (1957).- Croissance démographique: baby-boom.

    - Mutation des secteurs économiques (rôle moindre de l’agriculture, modernisation de l’industrie, développement du tertiaire).

  • c) Les limites de la croissance
  • - Persistance des inégalités entre riches et pauvres.

    - Développement de l’inflation.

     

    B) Crises et reprises (1973-1998)

      a) Les chocs pétroliers de 1973 et 1979

  • - Chute de la production industrielle.- Inflation et apparition du chômage (2 millions de chômeurs en 1981).
  • b) Les politiques de relance
  • - Politique énergétique: développement du nucléaire.

    - Plans d’austérité (plan Barre, 1976).

    - Plan de relance par la consommation: politique de la gauche en 1981.- Aggravation du chômage (3 millions de chômeurs en 1998, plus de 2 millions en 2008).

     

    Quelques notions

    - Les Trente Glotieuses : expression inventée par l’économiste français Jean Fourastié pour désigner la période d’expansion économique continue de 1945 à 1973.
    - Nationalisation: rachat par l’État de sociétés privées (ex. : Renault en 1945).

    -Planification: mesures par lesquelles l’État définit les grandes orientations économiques.

    - Croissance : hausse générale du produit intérieur brut.

    - Crise : terme qui signifie le passage d’une période d’expansion à une période de récession.

    - Plan Marshall : aide américaine à la reconstruction de l’Europe (1947).

    - Inflation : hausse généralisée et durable des prix à la consommation.

     

     

     2. La France : les transformations de la vie quotidienne depuis 1945

     

    A/ La vie citadine :

    a) Trois Français sur quatre vivent aujourd’hui en ville

    53 % de citadins en 1946, 75 % en 1998.

  • - Croissance de l’urbanisation avec la périurbanisation (banlieues).- Poussée de la rurbanisation.
  • b) De meilleures conditions de vie

  • - Logements plus confortables
    (9 sur 10 avec salles de bain).- Des logements équipés
    (95 % ont la télévision, 85 % ont le téléphone).
  • c) Des déplacements quotidiens

  • - Migrations pendulaires.- Pollution et embouteillages. 

    B/ De nouveaux modes de vie

    a) Élévation du niveau de vie

    - Revenu individuel a plus que doublé en trente ans.
    - Protection accrue des salariés (Sécurité sociale, 1945; ASSEDIC, 1958).
    - Mais persistance des inégalités (1990 : 10 % des Français possédaient la moitié du patrimoine).

     

    b) Nouvelles habitudes de consommation
    - Développement du crédit.

    - Société de consommation.

    - Les Français dépensent moins pour la nourriture et plus pour le logement et les loisirs.
    c) Une société des loisirs

  • - Plus de temps libre (1956: trois semaines de congés payés, quatre semaines en 1969, cinq semaines en 1982).- Près de trois Français sur cinq partent en vacances.- Développement des loisirs d’hiver.

    Quelques notions

    - Société de consommation : mode de vie d’une société qui conduit à acheter toujours plus pour satisfaire des besoins.- Urbanisation : développement des villes et arrivée de nouveaux habitants dans les agglomérations.

    - Migrations pendulaires : déplacements quotidiens du lieu de résidence au lieu de travail, le matin,
    et inversement le soir.

    - Crédit: moyen de paiement différé avec intérêt qui permet d’acquérir des biens de consommation.

    - Rurbanisation : installation en milieu rural de populations qui travaillent en ville et ont un mode de vie urbain.

     

    3. La France : les transformations de la société depuis 1945

    A) Les structures démographiques

     

    a) Le baby-boom

    - Période de forte croissance de la natalité de 1945 à 75

    - Augmentation de la population de 40 % en 50 ans.

    b) Le papy-boom (1975-1998)

    - Vieillissement de la population
    (chute de la natalité après 1975).

    - Problème du rapport actifs/inactifs pour le paiement des retraites.

    c) L’immigration

    - Fort appel à l’immigration jusqu’en 1974
    (période de croissance économique).

  • Restriction de l’immigration ensuite
  • (crise économique).

    - Immigration de l’Europe méditerranéenne (jusqu’en 1970) remplacée par une immigration du Maghreb et d’Afrique noire.

    d) La famille

    - Diminution du nombre des mariages,
    augmentation du nombre des divorces.

  • - Mariage plus tardif, concubinage fréquent.- Nombreuses familles monoparentales.B) De nouveaux défis sociaux

    a) L’école pour tous

    - Scolarisation de masse depuis 1960.

    - Diversification des filières (développement de l’enseignement technique avec les lycées professionnels).

    - Encouragement à l’apprentissage et professionnalisation des universités.

    b) L’ intégration

    - Problème posé par l’intégration des minorités immigrées (depuis la crisede 1974).

    - Un Français sur trois a un membre de sa famille d’origine étrangère.

    c) La lutte contre l’exclusion

    - La pauvreté réapparaît avec la crise (1974).

    - Chômage: exclusion dans le travail.

    - SDF : exclusion sociale.

  •  Quelques notions

    - Baby-boom : accroissement spectaculaire du nombre de naissances entre 1945 et 1975.

    - Immigration : entrée et installation d’étrangers dans un pays.

    - Intégration: action qui vise à associer les minorités étrangères à la vie sociale du pays.

    - Papy-boom : vieillissement de la population.

    4. La France : la vie politique depuis 1945

     A) La IV e République (1946-1958)

    a) Les difficultés de la IVe République

  • - Un régime parlementaire : démission du général de Gaulle le 20 janvier 1946.- La politique des partis : la Constitution d’octobre 1946 donne la prépondérance à l’Assemblée.- Instabilité ministérielle : les alliances des partis font et défont les gouvernements
    (23 gouvernements en 12 ans).

    b) Le débat politique sous la IVe République

  • - Des réformes importantes: droit de vote des femmes (1945),
    création des allocations familiales et de la Sécurité sociale.- La construction européenne: Monnet et Schuman initient la construction de l’Europe
    (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier – CECA: 1951, traité de Rome: 1957). 

     

    c) Les problèmes coloniaux et la fin de la IVe République

    - Guerre d’Indochine et échec français à Dien Bien Phu, puis accords de Genève en juillet 1954.

    - Indépendance du Maroc et de la Tunisie (1956).

    - Troubles en Algérie à partir de 1954. En mai 1958, La France, partagée entre les partisans de l’Algérie française et ceux qui veulent négocier avec les musulmans, est au bord de la guerre civile. On fait appel à De Gaulle pour dénoncer la crise: c’est la fin de la IVe République.

     

    B) La Ve République depuis 1958

    a) La République gaullienne

    La nouvelle Constitution (septembre 1958) donne un pouvoir accru au président de la République: De Gaulle. Celui-ci impose l’élection du président de la République au suffrage universel (1962).

  • - Les débats politiques: De Gaulle met fin à la guerre d’Algérie en accordant l’indépendance aux Algériens (accords d’Évian, mars 1962). De Gaulle affirme une politique d’indépendance et de grandeur de la France (bombe atomique en 1960, retrait de l’OTAN en 1966).
  • - Les événements de mai 68 ébranlent le pouvoir de De Gaulle.

    La révolte des étudiants précède la crise sociale et la crise politique.

  • - De Gaulle, usé par le pouvoir, démissionne après le référendum sur la régionalisation en mai 1969.b) 1′après De Gaulle

    - Georges Pompidou (1969-1974) succède à De Gaulle jusqu’à sa mort en 1974 et poursuit la même politique. Il crée le SMIC et amorce la décentralisation.

    - Valéry Giscard d’Estaing lui succède de 1974 à 1981 : il doit lutter contre la crise et tente de résorber le chômage et l’inflation.

  • c) Les années Mitterand
  • - Les élections de 1981 portent au pouvoir le socialiste François Mitterand. La forte majorité des partis de gauche entraîne une politique de relance par la consommation. On nationalise de grandes entreprises et les lois de décentralisation (1982) donnent plus de pouvoirs aux régions et aux départements.

    - Les cohabitations: en 1986, la droite gagne les législatives: la cohabitation s’installe avec un président de la République de gauche (François Miterrand) et un Premier ministre de droite (Jacques Chirac). En 1993, une nouvelle cohabitation s’instaure (François Mitterrand et Édouard Balladur).

  • d) Jacques Chirac est élu président de la Républiqur en 1995
  • - Il gouverne avec une majorité de droite (Alain Juppé, Premier ministre) jusqu’en 1997
    (Chirac décide de dissoudre l’Assemblée)

  • En mai 1997, les Français choisissent une majorité de députés de gauche:
  • c’est une nouvelle cohabitation avec Lionel Jospin comme Premier ministre.

    Quelques notions

    - Instabilité ministérielle : période sans grande continuité de pouvoir due à une chute répétée des gouvernements (IVe République).
    -Alternance: situation dans laquelle une tendance politique succède à une autre par le jeu des élections législatives.

    -Cohabitation : Le président de la République et le premier ministre sont de sensibilité politique différente (Mitterrand/Chirac, Mitterrand/Balladur, Chirac/Jospin).

    - Indépendance nationale : politique chère au général de Gaulle qui visait à préserver l’indépendance de la France à l’égard des grandes puissances (États-Unis et URSS).

    - Décentralisation: transfert au niveau régional et local d’une partie des décisions et des moyens.

    - Référendum : consultation électorale prévue par la Constitution, au cours de laquelle les électeurs sont amenés à se prononcer par oui ou par non (ex. : référendum sur le traité de Maastricht)

    5. La France dans le monde d’aujourd’hui

    A) La présence française
    a) Un héritage historique

  • - 1945 : la France possédait un territoire immense de 12 millions de kM2 (64 millions d’habitants).- Années 1960: accès de la plupart des colonies à l’indépendance.- 1980: l’empire colonial français a disparu.

    b) Les vestiges coloniaux

    - La France ne possède plus aujourd’hui que 150 000 kM2 outre-mer.

    - Les DOM : départements d’outre-mer : Martinique, Guadeloupe, la Réunion et la Guyane française (même statut que les départements métropolitains).

    - Les TOM : territoires d’outre-mer : Nouvelle-Calédonie (scrutin d’autodétermination en 1998), Polynésie française, Wallis-et-Futuna et les TAAF (terres australes et antarctiques françaises) disposent de statuts particuliers.

    - Les collectivités territoriales : Saint-Pierre-et-Miquelon, Mayotte.

    c) La francophonie

  • - 100 millions de personnes utilisent le français comme langue maternelle ou familière:

  • - En Europe: Suisse romande, Belgique wallone, val d’Aoste, Luxembourg.- En Amérique : Québec, Louisiane, Haïti.- En Afiique de l’Ouest et au Maghreb.

    - Au Moyen-Orient.

    - En Asie du Sud-est…

     

    B) L’influence française
    a) Une présence politique et militaire

    - France: un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

    - France: un des piliers de la construction européenne.

    - Participation aux actions de paix dans le cadre de l’ONU.

    - Bases militaires dans le monde: aux Antilles, à Djibouti et en Polynésie.

  • b) Une influence économique menacée- 5eme puissance économique du monde.

    - Ses forces : agriculture et agro-alimentaire, hautes technologies
    (centrales nucléaires, Airbus, TGV, etc.).

    - Menacée par les NPI d’Asie.

    c) I!aide au tiers-monde

    - 0,50 % de son PNB est destiné au tiers-monde.

    - La France aide en priorité l’Afrique francophone.

    - Formes de l’aide: Envoi de coopérants, dons, prêts, annulation de la dette.

    Quelques notions

    - Collectivité territoriale: Territoire français qui dispose d’un statut particulier (Saint-Pierre-et-Miquelon, Mayotte).- Coopération: action de mener en commun des activités visant un objectif partagé: aide aux pays en développement.

    - Francophonie: Désigne l’ensemble des populations parlant le français dans le monde (terme inventé par le géographe Onésime Reclus, repris en 1962 par des dirigeants d’anciennes colonies françaises : Senghor).

    - DOM: Départements d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, la Réunion et la Guyane française)

    - TOM: Territoires d’outre-mer.(Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna et les TAAF)

  •  

    GEOGRAPHIE

    … en cours d’élaboration …

  • Laisser un commentaire




    Chez Florence |
    PAVILLON GIGOUX. PORTE 113 |
    Jean-Charles Tassan Sup de ... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dracus
    | medievaltrip
    | LOTFI - Un rebeu parmi tant...